All for Joomla All for Webmasters

Mali : IBK est sûr de gagner la présidentielle de 2018 dès le premier tour

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, le 13 avril 2017 à Paris. ©Présidence Mali/Nord Sud Journal

C’est un conseiller très proche du président malien Ibrahim Boubacar Keita qui parle. « IBK va bien se présenter aux élections présidentielles de 2018. Il est sûr de sa popularité et il aime le pouvoir », nous confie ce conseiller lors d’une discussion quelques semaines avant le nouveau gouvernement de Abdoulaye Idrissa Maiga « Aujourd’hui, il est l’homme politique le plus riche au Mali pour financer sa campagne et il a les institutions de la république de son coté. IBK est sûr de gagner la présidentielle de 2018 dès le premier tour », ajoute le même conseiller. Pourtant, beaucoup de maliens s’interrogent sur l’état de santé de Ibrahim Boubacar Keita. Durant ce quinquennat, la polémique sur sa santé est revenue plusieurs fois.

Remontant

« Le président IBK a subi trois opérations qui nécessitent une prise des médicaments durant toute la vie. Il a été opéré de prostate en Turquie (avril 2015, Ndlr), puis d’une tumeur bénigne d’une glande en France (avril 2016Ndlr), détail le même conseiller. La troisième fois, il a été opéré de goitre en France janvier 2017 ». Ibrahim Boubacar Keita, 72 ans, a été donc opéré trois fois durant ces trois dernières années, mais pour son conseiller, ces opérations ne peuvent pas lui empêcher de se présenter aux élections présidentielles de 2018. « C’est vrai que compte tenu de son âge, et des opérations qu’il subit, il est fatigué, mais il est bien suivie médicalement. En plus de ses médicaments qu’il prend, il reçoit d’autres doses de remontant pour l’aider à tenir ses obligations présidentielles », nous confie le conseiller du président malien. Le dernier remaniement ministériel donne plus de précision sur les objectifs du président IBK pour 2018. D’abord le maintien de Housseini Amion Guindo au gouvernement malgré le scandale avec la FIFA, puis le maintien de Soumeylou Boubeye Maiga au secrétariat de la présidence, puis le retour au gouvernement de Tieman Hubert Coulibaly et d’autres cadres de l’Adema.

Mêmes soutiens de 2013

« Le président veut tout faire pour maintenir le maximum des partis politiques qui lui avaient soutenu lors des élections de 2013 », nous confie une autre source proche de la présidence malienne. « Tieman Hubert Coulibaly est le président de l’UDD, Housseini Amion Guindo est le patron de la CODEM, le professeur Tiemoko Sangaré, de l’Adema et Soumeylou Boubeye Maiga de l’ASMA. En maintenant tous ses hommes au gouvernement et dans des postes clés, le président espère leurs soutiens aux élections présidentielles de 2018 », nous confie la même source. Sur la colline de Koulouba, les alliances ont déjà commencé à se faire et le président Ibrahim Boubacar Keita met toutes les chances de son côté pour briquer un second mandat. Dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique datant de mai 2014, le président malien avait déclaré à ses concurrents de l’opposition: «  IBK est imperturbable. Et il connaît mieux que vous la musique ». Le bal est donc ouvert !

Nord Sud Journal

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*