All for Joomla All for Webmasters

Mopti : Dans le Macina, les touareg sont cités en exemple  

Des éleveurs peuls du Gourma, au sud de Gao, Mali. ©DR

Depuis les événements dramatiques de Ke-Macina qui ont occasionnée 20 morts et 18 blessés parmi les communautés peulh au mois de février dernier, la tension ne retombe toujours pas au centre du Mali. Des centaines de jeunes peulhs distillent de messages sur les réseaux sociaux appelant à la rébellion.

« Nous ne sommes que des lâches. On n’est plus des peulhs, nous sommes seulement des individus dominés par la peur de la révolte… Les bambaras (la milice dozo) nous tuent, l’armée nous extermine », peut-on écouter dans un vocal WhatsApp versé dans un groupe de discussion WhatsApp crée par des jeunes peulhs de la région de Mopti. «Nous avons plus de mille peulhs en prison à Bamako, Sevare, Ségou et bien d’autres. La seule solution de tout ça, c’est la révolte, rejoignons les hommes dans la forêt pour faire comme les touareg», lance le même individu dans le groupe WhatsApp. Ces derniers mois, des nombreux peulhs au Mali ont créé sur les réseaux sociaux tels que WhatsApp, Viber des groupes de discussion pour prendre des nouvelles des uns et des autres en cette période de crise dans le centre du Mali.

« Se reveiller »

Ces groupes de discussion se sont rapidement transformés en lieu d’appel à la révolte peulh « pour en finir avec les bambara et le gouvernement malien». Les auteurs de ces messages de haines accusent le gouvernement de « vouloir exterminer les peulhs par les milices Bambara dans le Macina».  « J’appelle tous les peulhs à se réveiller et à prendre leurs destins en main car ce gouvernement mécréant et sanguinaire donne chaque années des armes aux noirs pour nous exterminer. Il est temps pour nous de faire une révolution  pour être comme des touareg » lance un autre homme dans un message vocal dans un autre groupe WhatsApp dont les membres sont de jeune peulh. L’exemple de touareg est revenu plusieurs fois dans les discussions dans ces groupes.

Selon des sources au cœur de la galaxie peulh, ces sont les adeptes de l’émir de la Katibat Macina, Amadou Koufa, lié à Ansar Eddine de Iyad Ag Ghaly qui sont à l’origine de ces appels à la révolte.  Amadou Koufa rêve  de restaurer l’ancien empire peulh de Macina et de faire appliquer la strict Shari’a.

Visiblement les djihadistes peulhs se placent en défenseurs de la communauté peulhs dans le centre du Mali et pour faire le maximum de ralliement à leur cause, ils utilisent tous les moyens de communication. Après les prêches de l’émir Koufa, c’est le temps de ses adeptes de rentrer dans la Com.

Nord Sud Journal 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*