All for Joomla All for Webmasters

Scandaleuse situation des joueurs à Kabala : Les Aiglons ont recours aux puits pour se laver !

En internat à Kabala, les jeunes footballeurs de l’équipe nationale junior, les Aiglons, sont privés de presque tout, au point où ils en sont à puiser de l’eau dans les puits avoisinants le site pour se laver après les séances d’entraînement !

C’est le comble ! Les encadreurs ont informé le département de la précarité dans laquelle les U-20, les Aiglons en internat, préparent à Kabala la phase finale de la Can de leur catégorie, prévue  pour ce 26 février prochain en Zambie. Le scandale, c’est que ces jeunes joueurs en internat sont contraints de se laver avec des sceaux d’eau puisés dans les puits, le site de préparation étant privé d’eau courante depuis 10 jours soit 5 jours avant leur arrivée. La déliquescence de la gestion du football malien, par le département des Sports du Ministre Housséyni GUINDO, n’a pas fini de se prolonger, car, bien que saisi de la question, le département a fait la sourde oreille et n’a pas de disposition pour pallier aux difficultés des juniors que seulement ce mardi, après la visite du ministre la veille.

Il est vrai que les techniciens, à pied d’œuvre pour réparer les pompes, assurent que l’eau sera rétablie sous peu. De quoi redonner un peu d’espoir pour empêcher le dépérissement du gazon du terrain de foot, aujourd’hui qui se fane ou carrément desséché par endroit, alors qu’il s’agirait du meilleur gazon du Mali. Toujours est-il qu’au moment de notre passage, les jeunes sportifs en étaient toujours à redescendre les escaliers, des bouilloires sous les bras, pour se procurer de l’eau.

Comment comprendre que cette situation ait perduré jusqu’à ce jour, alors que les autorités en charge du sport en étaient pourtant informées depuis belle lurette ? En fait, l’objectif est clairement de démoraliser la relève, les cadets champions d’Afrique de leur catégorie et finalistes de la dernière coupe du Monde des U-17 au Chili. En effet, ceux-ci constituent l’ossature des Aiglons qui, dès ce 26 février, entreront en danse au cours de la phase finale de la CAN de leur catégorie en Zambie. En les traitant comme on le fait actuellement à Kabala, le Ministre GUINDO est sûr qu’ils seront si dégoûtés qu’ils ne se défonceront guère pour quelque résultat que ce soit. Visiblement, une entreprise de sabotage, savamment planifiée que le Ministre et ses soutiens escomptent inscrire au passif de la FEMAFOOT, au cas où ils ne réussiront pas, malgré toutes les manœuvres en cours, à débouter l’actuel Comité Exécutif.

Décidément, Housséyni Amion GUINDO n’est vraiment pas un cadeau que le Président IBK a fait au monde du sport malien, en particulier celui du football. Pourtant, en dépit des ratées des Aigles, le Mali est toujours présent sur plusieurs fronts du football continental, avec la qualification des Aigles juniors et cadets dans les phase finales des Can de leurs catégories, et des Aigles séniors qui sont loin d’avoir dit leur dernier mot dans les éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018 ; quand par ailleurs quatre clubs, le Réal et le Stade malien de Bamako, le Djoliba AC et les Onze Créateurs, sont en course pour les compétitions interclubs continentales, respectivement Champion’s League et Coupe CAF. Peu de pays en Afrique peuvent en dire autant.

Le contraste est donc saisissant entre les résultats engrangés, et toujours performants malgré la sortie prématurée des Aigles de la CAN en cours, et la croisade contre l’instance dirigeante du football malien. Car, tout de même, l’opinion se demande de plus en plus comment un tel ministre peut continuer impunément à agir au mépris des textes et justement quand, malgré tout, le football malien n’a jamais produit autant de résultats que ces trois dernières années.

Maliweb

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*