All for Joomla All for Webmasters

Exclusif: Sommet Union africaine : Pour excès de zèle, le Togo et le Maroc évitent de justesse un incident diplomatique au Sheraton.

@DR

Alors que les manœuvres s’intensifient avec les apartés dans les chaumières des officines diplomatiques et des résidences privées des chefs d’état, un incident diplomatique entre le Togo et le Royaume chérifien hier dimanche à l’hôtel Sheraton d’Addis Abeba. La sécurité du Roi Mohamed VI a refusé l’accès à l’enceinte de l’hôtel au ministre des Affaires Étrangères du Togo. Une vive passe d’armes s’en est suivie. Confidentiel Afrique livre en primeur les détails de cet incident diplomatique vite évité. Exclusif

Selon des sources diplomatiques de première main parvenues à Confidentiel Afrique, un incident diplomatique a été évité de justesse hier dimanche 29 janvier au Sheraton hôtel d’Addis Abeba.  La sécurité du Palais royal marocain a refusé catégoriquement l’accès au  ministre togolais des Affaires Étrangères, Robert Dussey au Sheraton hôtel où le Roi Mohamed VI offrait un dîner à une centaine de convives. Selon des informations recueillies par Confidentiel Afrique sur place à Addis Abeba, Sa Majesté le Roi Mohamed VI a pris ses quartiers au Sheraton de même que d’autres chefs d’état venus prendre part au 28 ème sommet de l’Union africaine dont la cérémonie d’ouverture solennelle est prévue ce lundi à 15 heures ( heures d’Ethiopie) .  Selon nos informations, le ministre  togolais des Affaires Étrangères avait oublié ses téléphones portables sur une table du restaurant VIP de Sheraton après un brainstorming avec des personnalités diplomatiques qu’il avait conviées. Revenu après s’être aperçu qu’il avait oublié ses deux téléphones portables, il s’est vu refuser stoïquement l’accès à l’hôtel. Du fait de l’arrogance et de l’excès de zèle des membres de la sécurité du Roi qui épiaient les entrées et sorties au cheveu près. Malgré la présentation de sa carte de visite et de son passeport diplomatique, la sécurité marocaine ne voulait rien comprendre. Une passe d’armes verbale s’en est suivie jusqu’à ce qu’un officiel Tchadien vienne à la rescousse du ministre togolais pour lui tirer d’affaires. Le ministre togolais contraint d’attendre devant la porte a finalement récupéré ses portables grâce à l’officiel tchadien qui était lui déjà à l’intérieur.

Envoyés spéciaux à Addis Abeba, Ismael AIDARA et Jean Noël WOUMO

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*